Appareil de chauffage

Bien chauffer est essentiel. Aussi est-il important de faire le bon choix parmi les appareils de chauffage. Pour le confort tout d’abord, mais aussi ne pas se ruiner en factures énergétiques. Et toujours en valorisant son habitat, patrimoine le plus important de tout un chacun. Que ce soit dans le but de vendre à terme, ou de l’améliorer pour le transmettre. Enfin, il faut veiller au respect de l’Environnement.
Se chauffer de manière confortable à moindre coût, et tout en étant responsable vis à vis de la planète… Un défi ?

En fait, de nombreuses solutions existent aujourd’hui :

Les appareils de chauffage central

Développé avec le fioul jusque dans les années 70, avant les crises pétrolières. Le principe a été repris ensuite avec d’autres énergies. Le «gaz de ville», puis le «gaz naturel», ou le propane. Les installations existantes sont souvent efficaces, mais vieillissantes et coûteuses en entretien. Sans parler du coût de l’énergie dont l’inflation ne voit pas de fin. La chaudière n’est plus vraiment au goût du jour ; d’autant qu’elle utilise des énergies primaires. Et est donc néfaste pour la planète.

Par contre, dans les nouvelles constructions comme pour la rénovation, une énergie renouvelable peut être utilisée. En effet, la biomasse peut alimenter un nouveau chauffage central. Les chaudières à pellets (granulés de bois) peuvent ainsi alimenter un réseau de radiateurs ou chauffage au sol, mais aussi produire de l’eau chaude sanitaire.
Fiable te responsable, c’est un équipement qui bénéficie de nombreuses aides publiques.

Les appareils de chauffage individuel

Cela est courant dans les maisons, mais peut aussi être le cas dans certains appartements. L’avantage de «privatiser» le chauffage le logement est que cela permet de le personnaliser par rapport à son besoin. En modulant par exemple le chauffage dans les pièces, selon leur occupation ou non. Ainsi, une chambre inoccupée ou un séjour bien exposé au soleil peuvent être moins demandeurs en énergie. Et donc moins gourmands.
Dans les années 70 toujours, certains appareils ont été encouragé.

Justement après les crises pétrolières évoquées. Ainsi, le convecteur électrique a régné en maître. On pensait que l’électricité pouvait être produite à volonté, à un coût infime, et l’on se fichait bien des conséquences naturelles. Le fameux «grille-pain» fonctionnait de la façon la plus simple, en «on-off». Il chauffait tant que le besoin se faisait sentir. Avec une consommation qui pouvait être d’autant plus élevée que l’isolation de l’habitation était mauvaise.

Depuis, on a un peu amélioré la technologie : radiateurs radiants, à céramique, à brique réfractaire… Certains émetteurs peuvent «accumuler» la chaleur. C’est-à-dire la restituer petit à petit, une fois leur cœur de chauffe monté en température. De même, on peut trouver désormais des radiateurs soufflants, ou aussi à bain d’huile. Leurs utilisateurs pensent souvent avoir affaire à un chauffage plus économique… Ce n’est pas vraiment le cas !

Le chauffage au bois

Avec une cheminée ou un poêle. Si l’on dispose du combustible, cela peut être intéressant. Même si la production de carbone peut être contestable, vis-à-vis du respect de l’Environnement. Mais surtout, c’est surtout une solution d’appoint ; car elle chauffe difficilement toutes les surfaces souhaitées.

Les appareils de chauffage de nouvelle génération

De nos jours, ont a fort heureusement mis au point de nouveaux équipements. Plus performants, plus propres et tout aussi efficaces voire plus !
Pour les mettre au point, on est parti du principe qu’il fallait utiliser des énergies renouvelables. C’est-à-dire inépuisables. Il fallait pour cela puiser dans les 4 éléments.
Ainsi, l’air est utilisée pour les pompes à chaleur. Le principe est la captation des calories contenues dans l’air pour chauffer une insufflation d’air dans l’habitation (par exemple des splits pour la PAC air – air). Ou pour chauffer un circuit d’eau distribuant de l’énergie sur des radiateurs. C’est la PAC air – eau ; sur le principe de fonctionnement d’une chaudière mais plus écolo !

Mais l’eau aussi peut être exploitée. Notamment une eau tempérée, située en profondeur des terres. L’exploitation d’une eau à 14° C en sous-sol permet d’atteindre la température souhaitée dans un réseau hydraulique beaucoup plus rapidement. Ce principe est appelé la géothermie.
De même, la biomasse est une énergie renouvelable développée pour le chauffage. Ainsi, l’installation d’un poêle à pellets permet d’assurer le chauffage de grandes pièces. Voire de distribuer la chaleur dans une maison entière s’il est canalisable.

L’utilisation de l’élément feu en matière d’appareil de chauffage peut être représenté par l’utilisation du soleil. Le solaire est une source infinie et disponible partout ! Un liquide caloporteur circule dans des panneaux thermiques qui se chargent en chaleur. Cette énergie est ensuite utilisée là aussi pour chauffer un réseau hydraulique. Parfois, des panneaux photovoltaïques vont même produire l’électricité nécessaire à l’alimentation d’autres appareils de chauffage.
Et dans certains cas, la solution peut être une conjugaison des deux phénomènes : photovoltaïque et thermique. Cette technologie est appelée «hybride», et est sans aucun doute l’avenir du chauffage.